Catégorie : Le miroir de David

Déjà qu’un souvenir : Cette petite phrase d’une des dernières lettres codées de David me tournait dans la tête jusqu’à la nausée. « Crawler dans l’eau des cataclysmes » m’était revenu comme ça, comme un flash glacé, comme on ne sait jamais le pourquoi d’une réminiscence, tout surpris de sa pertinence, de la pertinence de notre saloperie d’inconscient. « Crawler […]

Lire la suite

Juste nos chevilles qui se tordent sur ces caillasses dures comme du métal, et rien. Nous marchons en silence, lentement, pesamment, attendant ce moment du petit affolement instinctif, ce moment où l’on se dit qu’on ne pourra plus aller plus loin et qu’on aura plus l’énergie de revenir… C’est évidement faux et pourtant ça trompe […]

Lire la suite

Je n’aurais pas l’occasion de m’appesantir sur l’élytre de Ténébrion Omophlus lepturoides ramené du cœur de la montagne. Un message codé sonne, me lave des mystères pariétaux, me balance dans le reste du monde qui existe encore. Chang veut me revoir. C’est un piège, j’en suis sûr, il veut m’éliminer, j’en suis sûr, aussi sûr […]

Lire la suite

C’était extrêmement simple. Il aurait suffi de scanner la montagne, ici, là, juste là, selon cet angle-là, pour découvrir un incroyable réseau de galeries souterraines partant du dos du monastère et s’enfonçant dans les profondeurs. Mais comment aurais-je pu deviner qu’une telle chose existait ? On ne trouve que ce qu’on cherche, et je n’avais aucune […]

Lire la suite

J’ai trouvé une lettre de Pénélope. L’ultime, dit-elle. Étrange. Je ne l’ai lu que très superficiellement, car je l’ai découverte au matin dans les gravats nouveaux du petit tremblement de terre qui a failli m’ensevelir une bonne fois pour toutes. Mon domaine ruiné ne s’en trouve pas arrangé. J’en fais le tour pour estimer les dégâts, […]

Lire la suite

Demain attendra. Pour l’instant, longtemps,  longtemps avant la nuit qui attend demain : je me revois rentrer avec David dans le hall de cet Hotel de la Riviera, mélange de vieux et de neuf dans le plus improbable goût français fin XXe. (Nous revenions de cette fameuse soirée dans une villa luxueuse accrochée sur le rocher […]

Lire la suite

Noir, sommeil profond. Corps fondu dans la masse de la montagne, mon esprit parcourt les pentes, inquiet. Je dors dans la chambre du modem. Au cœur de la nuit, l’arrivée d’un message crypté me réveille. Le voyant lumineux s’est subitement mis à palpiter, révélant les restes de l’antique fresque ornant le mur. Une grande scène […]

Lire la suite

Je suis un leurre. Comme nager dans un océan d’acide. Ce sentiment d’insécurité, depuis que j’ai visionné les vidéos de Chang se faisant mettre, remettre, contremettre, entremettre, surmettre… Rien à voir avec le cul. Je m’en fous des petits plaisirs de Chang. Non, au hasard des dizaines d’heures de crispation ridicule de sa face au […]

Lire la suite

J’ai fait un rêve. Je possédais une énorme masse d’or brut. Un bloc unique, de 20 cm d’épaisseur et grand comme une table. Intransportable. Dans le rêve, la chose me posait un problème. Je possédais ce bloc, d’une très grande valeur, mais ne pouvais essayer de le monnayer sans devenir suspect aux yeux des autorités (?). Je […]

Lire la suite

Des promesses… C’est la faute à David. Promesse : je voulais vraiment vous raconter comment je glissais tel un félin sur les toits en terrasse pour pénétrer clandestinement dans mon établissement préféré… Comment du local technique je me faufilais tel un serpent dans les gaines de la climatisation, comment je gazais ces braves gars de la […]

Lire la suite

« On est jamais seul. On est jamais seul physiquement. Nulle part. On est toujours quelque part ». J’ai échoué. Je voulais être nulle part, me retrouve quelque part et y scotche cette citation de Duras. Pourtant, la résonance minérale de ma voix… Mais… Si cette montagne était plus peuplée encore qu’on ne le pense ? Et le […]

Lire la suite

[Présent] En remontant de chez Popo, épuisé, je suis distrait par la lumière solaire qui glisse encore du col au versant. Je relève la tête et perds mon regard dans le jeu de prisme des roches humides. Brisant cet instant de grâce, un vent brutal me projette contre la paroi gelée. Je m’y écrase lourdement l’épaule droite avant de m’effondrer sur […]

Lire la suite