Le carnet d’Elric au Japon #4

| Le carnet d'Elric au Japon |

Encore une chambre des années 70.

Une publication partagée par Elric Dufau (@elricdufau) le

Arrivés à Kyoto. On prend en bus.

Une publication partagée par Elric Dufau (@elricdufau) le

Entreprise de saké, Kizakura.

Une publication partagée par Elric Dufau (@elricdufau) le

Kizakura fait aussi des bières.

Une publication partagée par Elric Dufau (@elricdufau) le

Koh Kojima, illustrateur pour Kizakura à partir des années 70.

Une publication partagée par Elric Dufau (@elricdufau) le

Kon Shimizu, illustrateur pour Kizakura des années 50 aux années 70. Il a représenté un kappa en mascotte.

Une publication partagée par Elric Dufau (@elricdufau) le

Dégustation de saké.

Une publication partagée par Elric Dufau (@elricdufau) le

Encore une photo de bouffe. Mais ils sont trop forts en bouffe !

Une publication partagée par Elric Dufau (@elricdufau) le

Kyoto

Une publication partagée par Elric Dufau (@elricdufau) le

DDD, la galerie de DNP. Affiche par Peter Bankov.

Une publication partagée par Elric Dufau (@elricdufau) le

DDD gallery

Une publication partagée par Elric Dufau (@elricdufau) le

Affiche par Jainping He.

Une publication partagée par Elric Dufau (@elricdufau) le

Manabu Okamoto.

Une publication partagée par Elric Dufau (@elricdufau) le

Le capital, une affaire qui roule !

Une publication partagée par Elric Dufau (@elricdufau) le

Un joli parc de Kyoto.

Une publication partagée par Elric Dufau (@elricdufau) le

Un vieil arbre avec sa canne.

Une publication partagée par Elric Dufau (@elricdufau) le

Un temple.

Une publication partagée par Elric Dufau (@elricdufau) le

Un autre temple, avec des sangliers.

Une publication partagée par Elric Dufau (@elricdufau) le

Hommage à Salvador Dalí ?

Une publication partagée par Elric Dufau (@elricdufau) le

Façade typique. Devant toutes les maisons il y a un seau d’eau rouge rempli. Je ne sais pas pourquoi.

Une publication partagée par Elric Dufau (@elricdufau) le

On a vu une geisha.

Une publication partagée par Elric Dufau (@elricdufau) le

Un pont.

Une publication partagée par Elric Dufau (@elricdufau) le

Elric on BloggerElric on Tumblr
Elric

Elric Dufau est né en 1983, le jour du treizième anniversaire de la mort de Jimi Hendrix. Après des années d’études qui lui paraissent interminables, il décide de se consacrer à la seule chose qui lui plaise vraiment : la bande dessinée. Il s’inscrit aux Beaux-Arts, s’intéresse de près à l’art contemporain, s’amuse enfin et décroche un diplôme national d’arts plastiques (DNAP) suivi d’un diplôme national supérieur d’expression plastique (DNSEP). Sa passion première reste cependant la bande dessinée: tout juste diplômé, il s’y plonge à plein temps en dessinant l’album Marche ou rêve pour les éditions Dargaud. Il collabore régulièrement aux projets collectifs de ses amis des éditions Onapratut et fait de la musique au sein du groupe Disorder. Il est résident à la Maison des auteurs entre 2011 et 2013 pour le projet Harpignies, qui voit un jeune dessinateur embarqué dans un trafic de faux tableaux.


Il est également enseignant au Centre d’enseignement spécialisé des arts narratifs, le Cesan.


Laisser un commentaire