Sous l’eau, l’obscurité

| Les livres des auteurs |

Impression

« Sous l’eau, l’obscurité » de Yoon-Sun ParK aux éditions Sarbacane

FORMAT: 200 X 250 MM
ÂGE: BD TOUT PUBLIC
NOMBRE DE PAGES: 160 PAGES / COUVERTURE SOUPLE + RABATS
PARUTION: 9 MARS 2011
COLLECTION: BD
ISBN: 978-2-84865-445-4
PRIX: 19,50 €

« Une banlieue sans âme de Séoul, fin des années 80… Là vivent Min-Sun, petite écolière de huit ans, et sa sœur aînée. Dans une Corée en pleine expansion économique, Min-Sun et sa sœur, comme beaucoup d’enfants de leur âge, sont poussées par leur mère (adepte du jeu en bourse et des transactions immobilières) à devenir « de petites battantes ». Bien malgré elles, elles doivent enchaîner les cours de soutien privé… dont le très redouté cours de natation.
La sœur de Min-Sun finira par trouver sa place, alors que Min-Sun, elle, se rebellera et cherchera par tous les moyens à s’extraire d’une société qui n’est décidément pas faite pour elle.

Nos deux héroïnes vont agir comme les révélateurs des côtés sombres de la Corée de ces années-là, celles du miracle (mirage ?) économique : ambition démesurée des parents, pression sociale, culte de la réussite, goût pour l’argent, esprit de compétition… Yoon-sun, l’auteure d’origine coréenne, nous parle en creux d’une société devenue folle, où les seules valeurs qui vaillent sont celles de la réussite économique et sociale. »

http://editions-sarbacane.com/sous-leau-lobscurite/

Yoon-Sun Park

Yoon-sun Park, poulette élevée en batterie à Séoul, picore dorénavant du grain en plein air en mangeant des épluchures bio du jardin, en France. Elle aime tous les animaux. Son blog. Les histoires présentées sur Marsam reprennent les personnages du Club des chats, paru en mars 2016 chez Misma.


Ses livres en français :


• Sous l’eau, l’obscurité (Sarbacane, 2011)

• L’aventure de l’homme-chien (Misma, 2013)

• Le jardin de Mimi (Misma, 2014)

• En Corée, En France & Encore en Corée (Autopubliés et disponibles sur son blog, 2014 – 2015)

• Le club des chats (Misma, 2016)

• En Corée (Misma, 2017)


Laisser un commentaire