Pow R & Toc H se font suicider

| Récits courts |


J’ai écrit et dessiné cette histoire en 2006. J’avais réalisé une petite autoédition que j’avais présenté à mon diplôme de troisième année aux beaux-arts. J’ai bien eu mon diplôme (avec les félicitations) mais grâce à des travaux plus conceptuels. La BD ne branchait pas trop mon jury.

Pourtant, il y avait là aussi du concept. Traité comme un mini-récit du magazine Spirou des années 50, les personnages principaux forment un duo de faux jumeaux et se préparent à subir l’attaque d’un méchant. Le tout inspiré par une chanson des Pink Floyd, Pow R Toc H, figurant sur leur premier album : The Piper At The Gates Of Dawn.

L’histoire est construite sur la musique. Le morceau commence, il est plutôt guilleret mais fini par devenir carrément glauque.

Je venais aussi de découvrir Le voyeur (Peeping Tom) de Michael Powell, dont j’ai intégré la référence au récit.

couv_f

En 2010, mes potes des éditions Onapratut ont décidés de publier cette histoire.

Vous pouvez toujours vous la procurer sur leur site. 3 euros, c’est pas cher.

001suicide
page1page2page3page4page5page6page7page8page9page10page11page12
page13 page14 page15 page16 page17 page18 page19 page20 page21 page22006suicide

Elric on BloggerElric on Tumblr
Elric
Elric Dufau est né en 1983, le jour du treizième anniversaire de la mort de Jimi Hendrix. Après des années d’études qui lui paraissent interminables, il décide de se consacrer à la seule chose qui lui plaise vraiment : la bande dessinée. Il s’inscrit aux Beaux-Arts, s’intéresse de près à l’art contemporain, s’amuse enfin et décroche un diplôme national d’arts plastiques (DNAP) suivi d’un diplôme national supérieur d’expression plastique (DNSEP). Sa passion première reste cependant la bande dessinée: tout juste diplômé, il s’y plonge à plein temps en dessinant l’album Marche ou rêve pour les éditions Dargaud. Il collabore régulièrement aux projets collectifs de ses amis des éditions Onapratut et fait de la musique au sein du groupe Disorder. Il est résident à la Maison des auteurs entre 2011 et 2013 pour le projet Harpignies, qui voit un jeune dessinateur embarqué dans un trafic de faux tableaux.

Il est également enseignant au Centre d'enseignement spécialisé des arts narratifs, le Cesan.

Laisser un commentaire