Pourquoi Google s’appelle comme Barney Google ?

| théorie/histoire |

Google est le moteur de recherche le plus utilisé aujourd’hui, mais a t’il un rapport avec la série de bande dessinée américaine Barney Google ?

Pour le savoir, j’ai fait quelques recherches sur Google…

Le nom Google vient apparemment de « The Google Book » écrit et illustré par l’anglais Vincent Cartwright Vickers, publié en 1913, puis republié en 1931 et encore en 1979. Il s’agit d’un livre pour enfant racontant l’histoire du Google et d’autres créatures fantastiques qui vivent à Googleland.

Il contient des illustrations surréalistes de divers oiseaux imaginaires, tels que le Poggle et le Swank, ainsi que de courts poèmes à leur sujet. Parmi eux, Le Google, qui tout au long de la journée, dort dans une mare d’eau au centre du jardin, mais quand la nuit vient, il en sort lentement et cherche silencieusement de la nourriture.

Le Google par V.C. Vickers

Barney Google est une bande dessinée américaine créée par le dessinateur Billy DeBeck. Une série qui démarre en 1919 dans le Chicago Herald and Examiner et devient très populaire au cours des années 20/30. Elle paraissait dans 900 journaux de 21 pays et a même eu son adaptation au cinéma, en dessin animé et en chanson. Notamment le titre « Barney Google » avec des paroles de Billy Rose : « with the Goo-Goo-Googly Eyes ». 

À la fin des années 1930, le mathématicien et professeur à l’université de Columbia, Edward Kasner, fut appelé à nommer un très grand nombre. Même si les mathématiciens préfèrent utiliser la notation scientifique et parler par exemple de « dix puissance cinquante et un », dans les langues occidentales modernes, les noms des grands nombres (supérieurs au trillion) sont des systèmes de dérivation lexicale qui permettent de nommer des nombres au-delà de ce que supporte le langage courant. 

Ainsi, pour nommer : 10 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000, Edward Kasner demanda à son neveu de neuf ans, Milton Sirotta, de suggérer un mot. En jeune lecteur de bande dessinée il suggéra à Kasner d’utiliser « Google » qui a accepté en changeant Google en Googol. En 1940, il a introduit les mots « googol » et « googolplex » dans son livre, Mathematics and the Imagination. Ainsi, 10100 est nommé gogol.

C’est donc ce terme que Larry Page et Sergey Brin avaient en tête quand ils ont nommé leur société en 1998, mais ils ont intentionnellement mal orthographié « googol » en « google », le ramenant à la forme de Vickers. En 2002, lorsque Larry Page a créé un système de numérisation chez Google et le premier livre qu’il a numérisé était le « Google Book » de Vickers.

Il ne transparait donc aucun lien direct entre Barney Google et l’entreprise, pourtant, le logo de la version beta de Google, mais surtout la seconde version ressemblent fortement à la typo que les journaux publiant Barney Google utilisaient.

Cette seconde version, qui restera le logo de 1999 à 2015 (voir ci-dessus en troisième ligne), reprend les « o » légèrement inclinés vers la gauche. C’est une customisation par Ruth Kedar de la police Catull, originellement créée par Gustav Jaegger en 1982. Un genre de typo fortement influencée par celle utilisée par les journaux publiant Barney Google et qui semble être la Goudy. Cette dernière fut créée en 1915 par Frederic Goudy pour American Type Founders. Cette société fondée en 1892 représentait 85% de la production typographique aux États-Unis.

Difficile donc de savoir si c’est un hommage à Barney Google, un hommage aux typo classiques américaines ou encore un choix totalement arbitraire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.