Journal de mes nuits debout (épisode 4)

| Journal de mes nuits debout |

[ source de l’article : www.juliemaroh.com/2016/05/26/journal-de-mes-nuits-debout-episode-4 ]

 


– À S U I V R E –

Seulement deux liens aujourd’hui :

-Nouvelle tribune de Pascal Maillard (qui a récemment écrit « La fabrique de la violence », très partagé sur les réseaux sociaux) : Que vaut un État qui fabrique de la violence et emprisonne les victimes d’un « état d’urgence » liberticide? Cinq ans de prison ferme requis contre Manon alors qu’elle voulait simplement défendre un manifestant qui se faisait matraquer. Après la police, c’est la justice qui devient l’instrument d’un gouvernement qui terrorise la jeunesse et propage la peur pour casser le mouvement social.

– Explications et débat autour du syndicalisme révolutionnaire et de la démocratie capitaliste, en partant du constat que le capitalisme vit une crise grave : celle de sa valorisation.

Julie Maroh on Blogger
Julie Maroh

Originaire du Nord de la France, Julie Maroh a été formée à l’Institut Saint-Luc à Bruxelles en section bande dessinée, puis à l’Académie Royale des Beaux-Arts en lithographie. Elle publie son premier album en 2010, « Le Bleu est une couleur chaude » : un long récit développant une histoire sensible et attachante sur le thème de l’homosexualité féminine et de son acceptation dans la société d’aujourd’hui. Ce livre connaît un fort retentissement, il reçoit notamment le Prix du Public au Festival d’Angoulême en 2011 et fait l’objet d’une adaptation au cinéma avec La Vie d’Adèle, Palme d’Or au Festival de Cannes 2013. Julie Maroh a récemment publié un nouveau roman graphique « Skandalon », une fable sociologique incarnée par une rock star jouant sur le fil des interdits. Suivirent « Brahms » chez BdMusic » et « City & Gender » chez la Boîte à Bulles. Elle travaille actuellement à plusieurs autres livres.


Laisser un commentaire