Ike & Tina Turner

| comptes rendus de concerts "Best magazine" |

Comptes rendus de concerts en bandes dessinées pour Best magazine 1972

Paris 1971, je rencontre Sacha Reins ancien assistant de BB King devenu depuis peu rédacteur en chef de Best magazine. Il me propose de dessiner pour la revue, je suggère de réaliser des comptes rendus de concerts en bandes dessinées. C’est d’accord, la revue me fournira les entrées pour les concerts à moi de livrer 4, 5 pages chaque mois. Ma seule expérience professionnelle est alors quelques dessins, culs de lampes dans une revue underground hollandaise Aloa pour illustrer des articles contre l’armée, pour l’amour libre, et les cours du haschisch à Amsterdam. Ma peur de ne pas réussir à remplir mon contrat va vite disparaître avec le premier concert au Châtelet : Ike & Tina Turner !

Le plaisir, l’émotion, entrainent le désir de raconter. C’est comme ça que j’ai débuté et à vrai dire c’est comme ça que j’ai poursuivi… That’s all folks !

Golo, novembre 2015

Best001_1
Best002_1
Best003_1Best004_1

Golo on FacebookGolo on Tumblr
Golo
Golo est né à Bayonne en 1948. Il arrive à Paris en 1968 et commence à faire de la bande dessinée par le biais de reportages sur des concerts de rock pour la revue Best au début des années 70.
Il publie Ballades pour un Voyou, son premier album de bande dessinée en collaboration avec Frank, aux éditions du Square (1979). De cette collaboration naîtront plusieurs récits parus dans les magazines Charlie Mensuel, l’Echo des Savanes, Chic, Pilote, L’Autre Journal, (A suivre)… Ces récits seront édités ensuite par le Futuropolis d’Etienne Robial et Florence Cestac, Dargaud, Casterman.
C’est à (A suivre) qu’il entreprend l’adaptation du livre d’Albert Cossery : Mendiants et Orgueilleux. La découverte de ce livre en 1968 sera décisive dans ses choix de vie. Albert Cossery le mit tout de suite à l’aise en lui donnant son accord, le laissant entièrement libre et répondant à toutes les questions qu’il lui posait…
Après cette plongée dans l’univers de Cossery, il décide de s’installer au Caire où, depuis 1993, il dessine pour la presse locale et réalise des expositions ayant pour thème les rues du Caire, tout en poursuivant son travail de bande dessinée pour des éditeurs français.
Après une exposition rétrospective au Caire « 1974-2014 ,40 ans de dessins sur l’Egypte », il s’embarque pour une nouvelle aventure sur le vaisseau de la Maison des auteurs où il réalise Istrati !, un récit dessiné autour de la vie et de l’œuvre de l’écrivain roumain Panait Istrati.

Laisser un commentaire