Devant nous

Voilà, marsam.graphics a trois petits mois d’activité. Doucement, nous trouvons notre identité et nos modes de fonctionnement. Nous réfléchissons à une périodicité des publications, nécessairement artificiel sur le Web, mais pas si étrange dans le cadre de la diffusion sur les réseaux sociaux. Et il arrive ce que nous voulions : les choses prennent leur sens naturellement.

Alors, nous savons quoi sur marsam.graphics maintenant ?

— Que la langue officielle est le français, oui, mais que le site accueille toutes les langues des auteurs,

— que le site présente des auteurs de 16 nationalités et propose des lectures en 7 langues,

— que grâce à la diversité des nationalités de ses auteurs, Marsam va proposer des traductions croisées au fur et à mesure que nous les fabriquons ! C’est ainsi que vous pouvez lire ici des bandes en deux, voire trois langues !

— que si les trois créateurs du site ont une localisation géographique très précise  : Angoulême, petite ville du sud-ouest de la France, le site lui, est largement ouvert sur la scène mondiale du dessin narratif contemporain,

— que la majorité des auteurs sont trentenaires et ont déjà une solide assise professionnelle qui ne les empêche en rien de s’investir dans ce projet collectif. Mais que nous avons aussi des vétérans à la très longue carrière, comme Golo, Olivia Clavel ou David Duquerroigt, et que nous restons ouvert aux jeunes auteurs comme STC019Pedro D’Apremont, Margaux ChetteauAline Lemos,

— Qu’on aime aussi remettre en perspective les productions les plus actuelles en les confrontant à des choses très anciennes,

— et qu’on a de la mémoire et de la reconnaissance, en publiant des archives d’auteurs confirmés comme Golo ou Olivia Clavel

C’est déjà pas mal, non, pour un nouveau-né de trois mois ?

Alain François on BloggerAlain François on InstagramAlain François on PinterestAlain François on TumblrAlain François on Twitter
Alain François
Alain François est né en 1965. Plasticien (DNSEP obtenu à l’EESI en1992), il va se consacrer une dizaine d’années à la peinture et aux micro-publications avant de passer quinze ans dans la communication institutionnelle. Parallèlement à cette carrière très sérieuse, il écrit. En particulier un blog intimiste, dont les années 2006 et 2007 ont été éditées aux éditions publie.net en 2011.
De 1999 à 2006, il va fonder et animer plusieurs sites internet collectifs, tels que bonobo.net (galerie en ligne), leportillon.com (collectif d’artistes), bonobocomix.com, un éphémère journal de Web-BD, mais aussi créer les premiers sites des éditions ego comme x et de l’An 2.
En 2006, il reprend ses études universitaires et obtient un Master recherche Arts numériques. Depuis, il publie des articles scientifiques dans le cadre du Laboratoire d’Histoire visuelle contemporaine de l’EHESS et scénarise deux projets de bande dessinée avec Elric Dufau et Marine Blandin.
En novembre 2012, Il commence un journal photographique en ligne, projet d’art social au long cours exclusivement réalisé avec un smartphone, qui constitue au fil du temps l’album de la communauté des auteurs de bande dessinée à Angoulême.

Laisser un commentaire