Catégorie : Boris ses motos les Bardenas et autres déserts

JOUR 2 Le 30 août 2015, Boris avait laissé sa Honda CB 500 F rouge, le moteur tournant au ralenti, sur la route du viaduc de Collioure, quasiment au milieu du pont, juste avant son saut de l’ange de vingt à trente mètres, casqué, ganté, blousonné, botté. Ainsi le samouraï blessé et torturé par une […]

Lire la suite

Pour comprendre le rapport complexe que le motard entretient avec la mort et la mutilation, il suffit d’examiner son « cercle de peur ». Le quidam ne le sait pas mais l’usure des bandes latérales du pneu arrière proclame plus sûrement qu’une analyse psychiatrique le niveau de folie ou les pulsions suicidaires du pilote. Le risque-tout va […]

Lire la suite

JOUR 1 J’ai remarqué que l’avant-veille de mes virées solitaires en moto, je devais lutter contre un sentiment de peur. On n’enjambe pas une moto comme on se glisse derrière un volant. Le motard sait qu’il prend un risque conséquent, risque de mort, risque de blessure handicapante. Mais l’attrait du deux-roues est plus fort. Le […]

Lire la suite

Avant le Jour 1 Les Bardenas, c’est ce désert espagnol pas très loin des Pyrénées dont m’avait parlé un ami suisse, Alain. J’étais revenu au boulot, un mois après le drame que nous avions connu fin août, Cathy et moi. Le premier jour de cette triste rentrée d’octobre, j’avais fait la connaissance de Titouan, un […]

Lire la suite