Auteur : François Darnaudet

François Darnaudet, né le 16 juin 1959 à Auch (Gers). Il fait ses débuts en publiant des nouvelles fantastiques dans des anthologies chez Corps 9 (à Troësnes), avant de publier des romans au Fleuve noir avec sa femme Catherine Rabier ou en solo. Pendant quelques années, il publie plusieurs dizaines de nouvelles d'humour noir, de fantastique ou policières dans Hara-Kiri, Professeur Choron, Fluide glacial, chez Denoël ou au Masque dans les anthologies Hitchcock. Il retrouve un éditeur en 1997, et enchaîne depuis la publication de romans inspirés des œuvres de Jean Ray, Lovecraft, ou Graham Masterton, mais aussi de la mythologie gauloise ou du mythe de l'Atlantide. Après avoir écrit une série de romans noirs politiques chez Baleine (un Poulpe), au Passage (L'Or du Catalan), et chez Mare Nostrum éditions (Le Dernier Talgo à Port-Bou), il repart dans une nouvelle direction avec Custer et moi (ActuSF), une autobiographie fantastique, et Bison Ravi et le Scorpion rouge, une enquête littéraire sur un inédit de Boris Vian aux éditions du Scorpion. L'aboutissement de ce travail mêlant autobiographie et fiction est concrétisé par un second Poulpe : Les Ignobles du Bordelais, ayant pour thème l'affaire Malvy de 1917. Notons également un hommage fort réussi à la littérature populaire française sous la forme d'un roman historique situé entre la Commune de Paris et le massacre de Custer à Little Bighorn : Trois guerres pour Emma. Enthousiasmé par la révolution numérique, il crée, à partir de 2012, une œuvre parallèle et complémentaire5 de son œuvre papier, uniquement disponible en numérique. En 2013, suite au grand succès de Le papyrus de Venise en numérique, il regroupe sous le nom de "Cycle Paris-Venise", une pentalogie romanesque comprenant Le Fantôme d'Orsay, Les Dieux de Cluny, Le papyrus de Venise, Trois guerres pour Emma et Le Möbius Paris Venise. En bandes dessinées, il a scénarisé Josep Altimiras et Elric Dufau-Harpignies alias Elric. Il vit dans le Languedoc-Roussillon.

JOUR 2 Le 30 août 2015, Boris avait laissé sa Honda CB 500 F rouge, le moteur tournant au ralenti, sur la route du viaduc de Collioure, quasiment au milieu du pont, juste avant son saut de l’ange de vingt à trente mètres, casqué, ganté, blousonné, botté. Ainsi le samouraï blessé et torturé par une […]

Lire la suite

Pour comprendre le rapport complexe que le motard entretient avec la mort et la mutilation, il suffit d’examiner son « cercle de peur ». Le quidam ne le sait pas mais l’usure des bandes latérales du pneu arrière proclame plus sûrement qu’une analyse psychiatrique le niveau de folie ou les pulsions suicidaires du pilote. Le risque-tout va […]

Lire la suite

JOUR 1 J’ai remarqué que l’avant-veille de mes virées solitaires en moto, je devais lutter contre un sentiment de peur. On n’enjambe pas une moto comme on se glisse derrière un volant. Le motard sait qu’il prend un risque conséquent, risque de mort, risque de blessure handicapante. Mais l’attrait du deux-roues est plus fort. Le […]

Lire la suite

Avant le Jour 1 Les Bardenas, c’est ce désert espagnol pas très loin des Pyrénées dont m’avait parlé un ami suisse, Alain. J’étais revenu au boulot, un mois après le drame que nous avions connu fin août, Cathy et moi. Le premier jour de cette triste rentrée d’octobre, j’avais fait la connaissance de Titouan, un […]

Lire la suite

[dropcap]L[/dropcap]e collectionneur est la seconde histoire de la série « Les affreuses histoires du cousin Paulo » (la première était une parodie de Tintin.) Cette série est écrite par François Darnaudet que j’ai rencontré au moment de mon entrée en deuxième année aux beaux-arts, en 2003. Exactement le jour de mes 20 ans (c’est facile de se souvenir de cette […]

Lire la suite