Le Collectionneur

| Récits courts |

Le collectionneur est la seconde histoire de la série « Les affreuses histoires du cousin Paulo » (la première était une parodie de Tintin.)
Cette série est écrite par François Darnaudet que j’ai rencontré au moment de mon entrée en deuxième année aux beaux-arts, en 2003. Exactement le jour de mes 20 ans (c’est facile de se souvenir de cette date.)
Je ne me souviens jamais de son âge mais il a environ 20 ans de plus que moi et à l’époque déjà une bonne dizaine de romans publiés.
Comme j’étais trop jeune pour me fixer dans un style je lui ai proposé qu’on commence par des histoires courtes dont chaque histoire serait un hommage d’un auteur que j’apprécie. Comme ça je pompe un style et ce n’est pas une copie, mais un concept (j’étais déjà un petit malin !)
Bref, aucun éditeur n’a voulu de nos histoires alors que ça avait bien commencé…

En 2004, l666600019-big-yeti-tome-2-numero-2e tout nouveau magazine Yéti nous publiait ! (en fait c’était la renaissance du Yéti dont une première version de 12 numéros était parue dans les années 90 et qui avait vu débuter Larcenet.)
Le numéro 2, dans lequel nous sommes est arrivé dans ma boîte aux lettres le jour de mon anniversaire, un an après ma rencontre avec François.
Hasard étrange… Si le hasard existe.

Elric on BloggerElric on Tumblr
Elric
Elric Dufau est né en 1983, le jour du treizième anniversaire de la mort de Jimi Hendrix. Après des années d’études qui lui paraissent interminables, il décide de se consacrer à la seule chose qui lui plaise vraiment : la bande dessinée. Il s’inscrit aux Beaux-Arts, s’intéresse de près à l’art contemporain, s’amuse enfin et décroche un diplôme national d’arts plastiques (DNAP) suivi d’un diplôme national supérieur d’expression plastique (DNSEP). Sa passion première reste cependant la bande dessinée: tout juste diplômé, il s’y plonge à plein temps en dessinant l’album Marche ou rêve pour les éditions Dargaud. Il collabore régulièrement aux projets collectifs de ses amis des éditions Onapratut et fait de la musique au sein du groupe Disorder. Il est résident à la Maison des auteurs entre 2011 et 2013 pour le projet Harpignies, qui voit un jeune dessinateur embarqué dans un trafic de faux tableaux.

Il est également enseignant au Centre d'enseignement spécialisé des arts narratifs, le Cesan.
François Darnaudet
François Darnaudet, né le 16 juin 1959 à Auch (Gers).
Il fait ses débuts en publiant des nouvelles fantastiques dans des anthologies chez Corps 9 (à Troësnes), avant de publier des romans au Fleuve noir avec sa femme Catherine Rabier ou en solo.
Pendant quelques années, il publie plusieurs dizaines de nouvelles d'humour noir, de fantastique ou policières dans Hara-Kiri, Professeur Choron, Fluide glacial, chez Denoël ou au Masque dans les anthologies Hitchcock.
Il retrouve un éditeur en 1997, et enchaîne depuis la publication de romans inspirés des œuvres de Jean Ray, Lovecraft, ou Graham Masterton, mais aussi de la mythologie gauloise ou du mythe de l'Atlantide.
Après avoir écrit une série de romans noirs politiques chez Baleine (un Poulpe), au Passage (L'Or du Catalan), et chez Mare Nostrum éditions (Le Dernier Talgo à Port-Bou), il repart dans une nouvelle direction avec Custer et moi (ActuSF), une autobiographie fantastique, et Bison Ravi et le Scorpion rouge, une enquête littéraire sur un inédit de Boris Vian aux éditions du Scorpion.
L'aboutissement de ce travail mêlant autobiographie et fiction est concrétisé par un second Poulpe : Les Ignobles du Bordelais, ayant pour thème l'affaire Malvy de 1917.
Notons également un hommage fort réussi à la littérature populaire française sous la forme d'un roman historique situé entre la Commune de Paris et le massacre de Custer à Little Bighorn : Trois guerres pour Emma.
Enthousiasmé par la révolution numérique, il crée, à partir de 2012, une œuvre parallèle et complémentaire5 de son œuvre papier, uniquement disponible en numérique.
En 2013, suite au grand succès de Le papyrus de Venise en numérique, il regroupe sous le nom de "Cycle Paris-Venise", une pentalogie romanesque comprenant Le Fantôme d'Orsay, Les Dieux de Cluny, Le papyrus de Venise, Trois guerres pour Emma et Le Möbius Paris Venise.
En bandes dessinées, il a scénarisé Josep Altimiras et Elric Dufau-Harpignies alias Elric.
Il vit dans le Languedoc-Roussillon.

Laisser un commentaire